C’est qui mon village ?

Les Centres culturels du Parc Naturel des Plaines de l’Escaut interrogent notre ruralité!

CONTEXTE DU PROJET

La ruralité est en mutation. Diverses questions se posent dès lors autour de plusieurs thèmes : la mobilité, l’environnement, l’économie, les liens entre habitants…
Partant de ce constat, les trois Centres culturels du Parc naturel des Plaines de l’Escaut (le Foyer socioculturel d’Antoing, le Foyer culturel de Beloeil et Arrêt 59) et le GAL des Plaines de l’Escaut proposent un projet de recherche et création artistique en immersion dans les villages des différentes communes qui composent le territoire du PNPE (Rumes, Brunehaut, Antoing, Péruwelz, Beloeil et Bernissart).

ORGANISATION / PARTENAIRES

Le Foyer socioculturel d’Antoing, le Foyer culturel de Beloeil et Arrêt 59 partagent le même territoire : celui du Parc Naturel des Plaines de l’Escaut. Ce projet, mené avec le GAL des Plaines de l’Escaut dans le cadre de la mesure LEADER 2014-2020, offre une belle occasion à chacun des centres culturels de dépasser les frontières de son territoire d’action habituel et de s’interroger sur les réalités de la ruralité sur l’ensemble du territoire en l’abordant commune par commune. Y a-t-il une identité rurale commune aux 6 entités? Ou au contraire, retrouve-t-on des spécificités dans une commune que l’on ne retrouve pas dans l’autre?

CALENDRIER
6 résidences parcourront le territoire du Parc des Plaines de l’Escaut au cours des deux prochaines années. Chaque résidence tentera d’apporter une réponse artistique à un questionnement déterminé au préalable.
1. RUMES : mai/juin 2018
«Les reconfigurations des liens de solidarité au cours de l’existence»
Nous dépendons fortement les uns des autres dans notre vie quotidienne. Ces liens, tissés à travers le temps, évoluent tout au long d’une vie, chaque personne se retrouvant ainsi au milieu d’un réseau d’interdépendances dont les contours se transforment continuellement. Entraide, débrouille, don, ces interdépendances ne se limitent pas à de l’échange de services ou de l’aide fonctionnelle. Quelles sont les spécificités de ce phénomène dans les villages?
2. BERNISSART : novembre/décembre 2018
«L’entrelacement dans la durée des individus sur leur territoire»
Qu’est-ce qui lie les gens et leur territoire de vie dans la durée?
3. BELOEIL : mars/avril 2019
«La multiplicité des espaces vécus»
Limites territoriales mouvantes, dimension spatiale, que signifie le village pour les gens? Quel lien affectif pour leur village? Et comment se décline cet attachement au village?
4. PERUWELZ : mai/juin 2019
«Les rythmes de chacun sur son territoire»
Le rapport au temps dans sa déclinaison quotidienne, le rythme de chacun sur le territoire. Quelle incidence sur la vie collective?
5. ANTOING : septembre/octobre 2019
«L’épanouissement personnel et les ressources du territoire»
Comment se construit-on comme personne au sein du village? Quels sont les horizons possibles pour moi en tant qu’habitant?
6. BRUNEHAUT : mars/avril 2020
«Le pouvoir au village»
Tout ce qui régule nos vies quotidiennes. Certaines règles nous régissent, on a l’impression qu’elles viennent de l’extérieur, mais que sont-elles exactement et d’où viennent-elles en vérité? Quel sentiment de contrôle vis-à-vis du lieu où l’on vit et quelle autonomie par rapport à ces règles?

Participez à notre Matinée en famille : atelier et déjeuner avec l’artiste en résidence dans le cadre du projet C’est qui mon village!

Plus d’infos : Matinée famille

True little painter. Selective focus on a young lady of magical beauty hiding her face behind painting brushes while sitting at a painting easel and posing for the camera.
cqmv

Suivez le projet ICI  

Découvrez l’appel à candidature pour l’entité de Beloeil ici !